Comment bien choisir son hébergement Prestashop 1.7 ?

Comment bien choisir son hébergement Prestashop 1.7 ?


Lorsqu’on veut se lancer dans l’e-commerce, quel que soit l’outil utilisé, une étape importante est le choix d’un hébergeur.

Et si vous ne comprenez pas leurs prestations, n’avez aucune notion technique et ne savez pas comment choisir le bon hébergeur pour Prestashop 1.7, ça peut rapidement devenir un casse-tête.

Le bon hébergement pour Prestashop doit disposer d’au moins 10 Go de stockage, de PHP, de MySQL et d’au moins 256 Mo de RAM. C’est le cas de 90% des hébergeurs. Privilégiez un hébergement se situant dans le pays où se trouve votre public cible pour accélérer les accès et ne voyez pas trop grand au départ : tout bon hébergement doit être évolutif.

L’hébergement idéal pour Prestashop n’existe pas. Contrairement à WordPress pour lequel certains hébergeurs se spécialisent avec des tas d’options supplémentaires pour le CMS.

Mais avant de choisir l’hébergeur parfait, il est important de bien comprendre les différentes prestations offertes par ce type d’abonnement et ce qu’elles signifient.

Comprendre les prestations d’un hébergeur

Vous avez peut-être déjà conclu un contrat avec un hébergeur et il y a des chances que vous ne vous soyez pas trop soucié de ce que représentaient les différents services proposés par les hébergeurs.

Lorsque vous concluez ce type de contrat, vous allez effectuer une location, que vous paierez mensuellement ou annuellement.

En général pour un pack comprenant hébergement web, hébergement mail et nom de domaine.

Ce pack n’est pas arbitraire et chacune de ces prestations couvre un service bien précis, dont j’aimerais parler ici.

Hébergement web

Introduction

La partie la plus importante d’un hébergement, celle à analyser en priorité lorsqu’on compare différents hébergeurs, est l’hébergement web. 

En louant un hébergement web, vous demandez à votre hébergeur de créer un espace dédié aux données de votre site Internet sur l’un de leurs serveurs.

Un hébergeur a de nombreux serveurs situés à différents endroits, il s’agit de dizaines voir de centaines d’ordinateurs faisant office de serveurs. 

Sur l’un de ces serveurs, un dossier sera créé avec un identifiant unique permettant à l’hébergeur de savoir qu’il vous appartient.

Dans ce dossier, un accès vous sera donné pour que vous puissiez déposer les fichiers qui constitueront votre site Internet. 

Derrière tout ça, un serveur web installé sur cette machine s’occupe de faire tourner tous les sites installés dans ces dossiers. Et pour chaque hébergement, les langages de programmation et bases de données nécessaires.

La structure approximative d'un hébergement mutualisé
Un schéma grossier de la structure d’un hébergement mutualisé

Vous pourrez gérer la version de votre serveur, la version des langages utilisés, les différents réglages de votre hébergement, installer des applications comme WordPress ou Prestashop, gérer des bases de données, etc.

En fait c’est un espace mis à votre disposition, dont les limitations sont définies par l’hébergeur. 

En plus des limitations de réglages, l’hébergeur limite généralement également le stockage, la mémoire vive et la puissance qui vous est allouée.

Si la plupart des hébergements mutualisés mettent à disposition un dossier et un mini serveur dédié, il existe plusieurs alternatives, plus ou moins puissantes et plus ou moins gérées par votre hébergeur.

Hébergement mutualisé

Pour faire tourner la plupart des sites Internet, un hébergement mutualisé standard fera très bien l’affaire.

L’hébergement mutualisé est l’offre de base de la plupart des hébergeurs, un peu d’espace, de mémoire et de puissance vous est alloué et des dizaines d’autres sites sont hébergés sur le même serveur que le vôtre.

Sur un hébergement mutualisé, le serveur web installé est partagé entre de nombreux sites Internet et il en va de même du ou des serveurs de base de données.

Suffisamment de puissance est allouée pour faire tourner l’ensemble de la machine et des sites, mais pour chaque hébergement une limite de charge est définie (stockage, puissance, etc.).

Vous partagez donc ces serveurs avec d’autres hébergement, même si sur le principe vous ne verrez jamais les autres sites Internet, le système n’affichant que ce qui vous appartient et que vous avez le droit de gérer.

Ce type d’hébergement vous permet déjà d’installer la plupart des CMS du marché, dont justement Prestashop.

Les prestations changent d’un hébergeur à l’autre, avec plus ou moins d’options ou de fonctionnalités en fonction du prestataire (installation de CMS en un clic, système de newsletter, création de plusieurs sites sur un même hébergement, etc.).

Les prestations peuvent largement varier largement d'un hébergeur à l'autre
Les prestations peuvent largement varier largement d’un hébergeur à l’autre

Ce type d’hébergement est limité en puissance, mais 100% géré par votre hébergeur, vous n’aurez à vous soucier des réglages que de certains éléments, comme par exemple choisir la version de PHP ou l’activation de  certaines fonctions.

La plupart des autres fonctionnalités du serveur ne sont pas disponibles et nécessiteront que vous contactiez l’hébergeur en fonction de vos besoins de modification (sans garantie que l’hébergeur autorise ces modifications).

Soyez tranquille cela dit, après avoir créé des dizaines de sites web, je n’ai jamais, que ce soit pour Prestashop ou WordPress, été dans l’incapacité de faire fonctionner un site web à cause des limitations de réglages d’un hébergeur.

VPS / Serveur dédié / Serveur Cloud

Les termes ont bien changés avec le temps et ce qu’on appel en général VPS (pour Virtual Private Server ou Serveur Dédié Virtuel) est de plus en plus appelé Seveur Cloud.

En gros, vous louez un serveur, sur lequel une distribution de Linux (ou autre) est installée. Vous disposez de l’intégralité de ses ressources et vous avez un contrôle total sur son fonctionnement.

Les prestations, sur le fond, ne changent pas excessivement: serveur web, serveur de base de données, PHP, etc.

La différence est que vous aurez en général largement plus de puissance, d’espace à disposition et de contrôle.

Donc plus de partage, le serveur web (Apache, Nginx, etc.) et le serveur de base de données sont 100% alloués aux ressources de votre hébergement.

Et sur le principe, si vous choisissiez d’installer un autre serveur web ou d’autres langages de programmation sur votre serveur dédié, vous auriez la possibilité de le faire.

De plus, il est désormais fréquent qu’un hébergeur propose des solutions de serveurs dédiés managés.

C’est à dire que si vous n’êtes pas un spécialiste, vous pouvez déléguer ce travail à des techniciens qui s’occupent de l’aspect technique de votre hébergement.

Il s’agit dans tous les cas d’une solution intéressante et, en fonction de la taille d’un site web et de sa complexité, cette solution peut devenir une nécessité pour assurer la rapiditié et le bon fonctionnement du site sur le long terme.

Mais pour un nouveau projet, même de boutique en ligne, il est conseillé de ne pas démarrer par ce type de solution tout de suite, vous pourrez toujours changer de prestations ou de prestataire en cas de succès planétaire !

Nom de domaine

Grâce à votre hébergement web, vous avez donc votre espace personnel pour mettre en place votre site Internet.

Cet espace personnel est disponible sur Internet à une adresse fixe qui lui est propre. Cette adresse est appelée l’adresse IP.

Après installation de votre hébergement, si vous connaissez l’adresse IP de celui-ci, vous pourriez taper dans votre navigateur http://[adresse IP de votre site] et tomber sur votre site.

Chaque hébergement est disponible à une adresse IP qui lui est propre
Voici l’adresse IP de mon site newslang.ch retourné par la commande ping : 83.166.138.21

D’ailleurs pour vous faciliter la vie lors du développement du site, les hébergeurs créés des noms de domaine temporaire, utilisé pour le développement et l’aperçu du site.

En général, il s’agit de sous-domaines liés directement au nom de votre hébergeur.

Chez mon hébergeur Infomaniak par exemple, ce type de nom est généré :

http://wxyz.preview.infomaniak.website/

Et ce nom est déjà considéré comme un nom de domaine, de sous-domaine, pour être précis. 

Seulement vous n’avez bien sûr pas envie que ça représente l’adresse finale de votre site. 

C’est là qu’entre en jeu le second service d’un hébergeur : fournir un nom de domaine. Le nom de domaine est unique à travers le monde et ne peut identifier qu’un seul site Internet.

newslang.ch est le nom de domaine de ma société, google.com un des nombreux noms de domaine de Google, facebook.com celui de Facebook, etc.

Le nom de domaine a pour but de faire correspondre une adresse IP unique, comme celle de votre site web, à un identifiant unique. 

Quand quelqu’un tape votre nom de domaine, le navigateur va alors aller demander à un serveur de DNS (qui signifie Domain Name System, en français système de nom de domaine) de rechercher si le nom demandé existe et, si oui, à quelle adresse unique il fait référence.

Du nom de domaine, à l'adresse IP, pour arriver sur votre site web
Du nom de domaine, à l’adresse IP, pour atteindre votre site web

Une fois qu’il a trouvé le site correspondant, il affiche le contenu du site, donc le contenu de votre dossier.

Avant d’être affiché, celui-ci sera interprété au travers du serveur de votre hébergement, afin de traduire le code (PHP, Python, Ruby, etc.) et de l’afficher au visiteur.

Et en cas de besoin, le code accédera au serveur de base de données pour récupérer les contenus qui y sont stockés (par exemple, votre liste de produits).

Ensuite le contenu de votre site est affiché.

Mais le nom de domaine ne sert pas qu’à identifier un site web depuis un navigateur !

Quand vous accédez à un site depuis votre navigateur, vous passez par le protocole HTTP ou HTTPS dans sa version sécurisée. 

En fonction du protocole que vous utilisez pour accéder à un nom de domaine, une autre adresse sera renvoyée. 

Pour l’hébergement web, il s’agit donc de votre adresse IP qui pointe vers le contenu de votre site.

Mais que se passe-t-il si quelqu’un vous envoie un e-mail à une adresse se terminant par le nom de domaine de votre site Internet, par exemple info@maboutiquesupercool.com ?

Hébergement e-mail

Lors de l’envoi d’un e-mail, le protocole utilisé sera différent. Il ne s’agira plus du protocole HTTP, mais du protocole MX.

Ce terme “MX” n’est pas forcément à retenir, il y a peu de chance que vous l’utilisiez de toute manière dans vos réglages.

Sachez juste qu’il s’agit d’un protocole différent également géré par votre nom de domaine et qui s’occupe des e-mails.

Le protocole retournera les informations nécessaires pour pouvoir accéder au serveur qui lui s’occupe de gérer vos e-mails.

Et c’est là que notre dernier service entre en jeu. 

L’hébergement mail est en fait également un espace dédié sur un serveur existant, qui lui s’occupe essentiellement de la gestion des e-mails.

Lorsque quelqu’un vous envoie un e-mail, celui-ci transite par ce serveur et est enregistré sur ce même serveur pour consultation. 

Donc de la même manière que si vous créez un compte e-mail chez google avec Gmail, vos e-mails sont alors stockés sur les serveurs de Google, si vous créez un hébergement mail chez votre hébergeur, vos mails seront enregistrés sur les serveurs de votre hébergeur.

L’hébergement mail vous permet alors facilement de créer des adresses e-mail au nom de votre site Internet, donc au nom de votre nom de domaine.

Par exemple info@maboutiquetop.com, hello@maboutiquetop.com, sancholecubain@maboutiquetop.com,etc.

Vous êtes en général limité à un certain nombre d’adresses e-mail que vous pourrez créer chez votre hébergeur, mais dans 90% des cas le nombre alloué suffira.

Pour un hébergement mail, les options sont nombreuses aussi !
Pour un hébergement mail, les options sont nombreuses aussi !

Est-ce qu’un hébergement mail est indispensable ? Non, contrairement à l’hébergement web et le nom de domaine, un hébergement mail n’est pas indispensable.

Vous avez la possibilité d’utiliser votre propre adresse e-mail ou de créer une adresse maboutiquetop@gmail.com ou @yahoo.com, ou autre. 

Vous pourrez gérer vos e-mails de la même manière sans payer de frais supplémentaires.

Seulement cette technique ne fait pas très pro et avoir une adresse e-mail au nom de son site Internet est un vrai plus d’un point de vue marketing.

Et si vous devez gérer plusieurs adresses, il est plus facile d’avoir une série d’adresses e-mail spécifiques au nom de domaine de votre site Internet, plutôt que des adresses à rallonge chez Gmail.

L’autre alternative à un hébergement mail, est d’utiliser un autre service de mail qui offre la possibilité de faire pointer votre nom de domaine, vers leur serveur d’e-mail.

De cette manière, vous créez un compte chez le service d’e-mail en votre nom, vous indiquez le domaine que vous voulez utiliser, par exemple maboutiquetop.com, et vous pourrez alors aller modifier les réglages de votre nom de domaine pour que les e-mails pointent vers le serveur de mail de ce prestataire de service.

Pour vous donner un exemple concret de ce que ça peut vous apporter de faire ça, j’ai un hébergement web et un nom de domaine pour mon site Internet newslang.ch

Mais je n’ai pas d’hébergement mail chez mon hébergeur. 

J’ai conclu un contrat avec Gmail, plus précisément Google Workspace (anciennement G Suite), la solution de Google pour les professionnels.

Dans ce contrat, il est possible de faire pointer les e-mails envoyés à newslang.ch directement vers les serveurs de Google, ce qui me permet d’utiliser Gmail, un outil que j’apprécie beaucoup, directement avec les e-mails de mon entreprise.

Voilà pour les clarifications, si vous voulez faire au plus simple, je vous conseillerais de manière générale de prendre un pack web, domaine et e-mail.

L’hébergeur s’occupera de tous les liens, vous donnera les informations à entrer dans Outlook, Mail ou sur votre mobile pour récupérer vos e-mails et ceux-ci seront enregistrés directement chez l’hébergeur.

Mais sachez que des alternatives existent et si vous voulez en trouver d’autres, fouillez un peu sur Internet vous devriez tomber dessus !

Les critères importants pour choisir un hébergeur

Les prérequis techniques de Prestashop 1.7

Les éléments impératifs pour faire fonctionner Prestashop sont définis dans la liste des prérequis du CMS, que vous pouvez trouver ici.

Pré-requis pour qu'un serveur puisse faire correctement fonctionner Prestashop 1.7
Pré-requis pour qu’un serveur puisse faire correctement fonctionner Prestashop 1.7

Résumons les besoins techniques de Prestashop 1.7 :

  • System Unix, Linux ou Windows, en gros Prestashop fonctionne avec tous les systèmes. Dans la majorité des cas, votre hébergement sera géré sous Linux
  • Que le serveur web utilisé soit Apache. Même si Prestashop, comme mentionné plus bas, va aussi fonctionner avec Nginx. 99% des hébergements doivent proposer Apache ou Nginx, ça ne sera pas un problème.
  • Que PHP soit installé. Pour la version 1.7 de Prestashop il faut pouvoir changer la version de PHP pour qu’elle corresponde à la version compatible avec l’installation de Prestashop, au minimum une version 7.1 (qui est standard)
  • Que le système de gestion de base de données MySQL soit disponible avec au minimum la version 5.6 (très standard aussi)
  • Et un maximum de mémoire vive RAM évidemment, mais 256 Mo est un minimum chez Prestashop. Là aussi, la plupart des hébergements proposent plus
  • Plus bas on voit une série d’extensions qui doivent être disponibles, il s’agit là encore essentiellement d’extensions standards installées par défaut avec PHP
  • Pour terminer, niveau espace disque une installation de base de Prestashop prend entre 300 et 400 Mo. Celle-ci peut largement grossir avec l’enregistrement des images des produits et d’autres informations, compter au minimum pour être à l’aise 10 Go

Dans le doute vous pouvez toujours demander à votre hébergeur si le système requis par Prestashop est compatible avec la version de l’hébergement qui vous intéresse.

Cela vous permettra aussi de voir la réactivité d’un hébergeur à répondre à vos questions, même si, nous le verrons plus loin, la plupart des hébergeurs donnent assez de détails pour vous aider à vous décider.

La taille de votre boutique Prestashop 

Au moment de votre commande, n’en faites pas trop.

Si vous prévoyez d’avoir une grande quantité de produits et un gros volume de visiteurs, très bien, mais vous n’avez pas nécessairement besoin d’un serveur dédié tout de suite.

Le nombre de produits dictera l’espace de stockage nécessaire, oui. Mais je vous avoue que chez la plupart des hébergeurs, vous êtes assez large.

Pour un de mes projets hébergés chez Infomaniak avec l’hébergement Classic, il y a plus de 6000 articles sur un site Prestashop. Ce qui amène l’espace total occupé à 40 Go.

Plus de 6000 produits sur un hébergement mutualisé et ça fonctionne
Plus de 6000 produits sur un hébergement mutualisé et ça fonctionne

Sur ce type d’hébergement, le stockage disponible est de 100 Go. Et au besoin, je peux commander de l’espace disque en un clic.

Même chose pour la puissance, ce même site Internet fonctionne sans aucun problème avec plusieurs miliers d’articles et des centaines de visites par mois.

Un autre site Internet que je gère enregistre en moyenne 30’000 visites par mois (cette fois, il s’agit d’un site WordPress), de partout dans le monde.

Le site est toujours hébergé en Suisse sur un serveur mutualisé standard, sans problème de bande passante ou de vitesse à déclarer.

Donc en fonction de la taille de votre boutique, bien sûr qu’il faudra peut-être passer à un hébergement plus robuste dans un second temps.

Mais ne paniquez pas en commandant tout de suite un serveur dédié ultra-puissant, alors que pendant 2 ans vous n’aurez que 200 ou 300 visiteurs par mois.

Sachez que tout bon prestataire vous permettra de scaler votre hébergement, c’est-à-dire de le “redimensionner” en y ajoutant de la puissance, du stockage, etc.

Et au besoin, il vous permettra de le migrer rapidement vers un serveur dédié.

Le marché cible de votre boutique e-commerce

Autre chose à prendre en compte et qui a son importance : où se trouvent les serveurs où sont stockées vos données ?

Certains hébergeurs vous permettent à la commande de choisir le lieu où vous voulez héberger vos données.

Le meilleur choix est en général de choisir le serveur le plus proche de l’endroit où vous souhaitez vendre.

Si votre public se trouve en France, chercher des serveurs en France, ou du moins en Europe. Votre cible est-elle aux États-Unis ? Tournez-vous plutôt vers un hébergeur américain.

Ce n’est pas catastrophique si votre site est hébergé en Asie et que vos clients sont européens, on ne parle pas de Facebook, mais d’un site e-commerce de petite à moyenne envergure.

Mais autant choisir les serveurs les plus proches pour s’assurer que les données soient servies le plus vite possible.

Quelle continent / pays / région cible pour votre site e-commerce ?
Quelle continent / pays / région cible pour votre site e-commerce ?

Parce qu’à chaque requête qui sera faite par l’un de vos visiteurs, il sera nécessaire d’aller chercher l’information sur le serveur, de l’interpréter et de la renvoyer à l’utilisateur.

Et même si on ne parle pas en secondes, mais en millisecondes, si votre cible se trouve majoritairement en Belgique, mais qu’à chaque requête les informations doivent être retrouvées depuis un serveur en Californie, cela aura un impact sur la rapidité de votre site web.

Après, autant un hébergeur solide avec un serveur dédié ultra-puissant en Californie, qu’un hébergement mutualisé de mauvaise qualité Bruxelles, mais autant mettre toutes les chances de votre côté.

Petite note au sujet des États-Unis. Les lois sur la protection des données diffèrent d’un pays et d’un continent à l’autre, surtout aux USA. 

Le fameux Patriot Act autorise l’accès par le gouvernement à vos données, sans mandat des autorités, si celui-ci peut représenter une menace pour la sécurité.

Bien sûr, il y n’y a qu’une infime chance, et encore, que vous en arriviez là avec votre site e-commerce, mais cela veut dire que vous ne pouvez pas assurer à 100% la protection des données de vos clients si celles-ci se trouvent sur un serveur aux USA.

Le certificat SSL

Si vous faites de l’e-commerce, il sera important que la sécurité soit au rendez-vous.

Lorsque vous vous connectez à un site web, vous avez peut-être déjà vu à à côté de l’adresse du site qu’un petit cadenas apparaît, jetez un oeil sur mon site vous devriez le voir.

Un cadenas est affiché à côté d'une adresse lorsque la connexion est sécurisée par SSL
Un cadenas est affiché à côté d’une adresse lorsque la connexion est sécurisée par SSL

Cela signifie que la page est sécurisée et que le contenu est chiffré grâce à un certificat SSL.

En gros, si on accède à un site sans certificat, les informations sont envoyées clairement.

Donc le code du site est renvoyé en clair au visiteur et si le visiteur entre un nom d’utilisateur, un mot de passe, des informations de paiement, etc. celles-ci sont également envoyées en clair.

Le danger, c’est que les données transmises soient interceptées, collectées et utilisées à des fins malhonnêtes. C’est pour cette raison que les certificats SSL existent.

Une fois installé sur un site Internet, on accède au site non plus avec http:// mais avec https:// et tout échange de données avec le site se fait de manière cryptée.

Le certificat SSL doit être délivré par une autorité de certificat autorisée et pendant longtemps, pour disposer d’un certificat SSL il fallait payer un abonnement annuel.

Désormais, il existe des certificats gratuits, fournis par l’organisme Let’s Encrypt.

Il existe bien sûr toujours des certificats payants et les prix peuvent varier en fonction des prestations offertes (voici un exemple de différents types de certificats et leurs options).

Pour débuter cependant, un certificat gratuit peut largement suffire et fera déjà très bien le travail en sécurisant votre site et les transactions qui y prennent place.

C’est pourquoi je vous conseille, à l’acquisition d’un hébergement, de vérifier qu’il est possible d’installer un certificat SSL gratuit avec Let’s Encrypt.

Si le service n’est pas disponible, c’est déjà un bon indicateur que l’hébergeur n’est pas forcément au point et que ses prestations ne sont pas modernes et complètes.

Et comme un certificat SSL pour de l’e-commerce est aujourd’hui obligatoire, un certificat SSL gratuit est toujours une option supplémentaire bienvenue !

Les outils supplémentaires

J’en parlerai plus loin, mais en fonction de vos besoins, certains hébergeurs offrent plus ou moins de prestations supplémentaires.

Sauvegarde et restauration automatique et journalière, installation d’applications web en un clic (j’y reviendrai), système de newsletter, etc.

Bien sûr, tout ça peut se faire au travers d’autres solutions et prestataires, par exemple je n’utilise pas l’offre de newsletter de mon hébergeur, mais MailChimp.

Et plus d’options ne veut pas nécessairement dire meilleurs services, parfois autant avoir un service limité et de qualité, qu’un service rempli jusqu’à l’os de fonctionnalités, mais plein de bugs.

S’il existe beaucoup d’hébergeurs qui proposeront des solutions spécifiques à WordPress, avec des outils de maintenance, d’accélération du site (mise en cache, CDN, etc.) déjà intégré à la mise en place du CMS, ce n’est pas le cas pour Prestashop.

Alors, n’hésitez pas, si un hébergeur vous intéresse, à voir ce qu’il peut vous apporter pour vos besoins spécifiques : offre-t-il des options intéressantes pour l’e-commerce et Prestashop en particulier par exemple ?

En fonction de vos besoins, une simple option peut parfois avoir beaucoup de poids dans votre décision finale.

Trouver les informations pour bien choisir son hébergeur

Pour vous décider, gardez bien en tête les différents éléments que j’ai mentionnés, puis rendez-vous sur le site des hébergeurs qui vous intéressent pour faire un comparatif.

Le but est avant tout de vous assurer que les contraintes techniques de Prestashop soient couvertes par l’hébergeur que vous allez choisir.

Spoiler : comme mentionné en début d’article, il y a très peu de chance qu’un hébergement, même mutualisé standard, ne puisse faire tourner Prestashop.

À moins de choisir une solution starter à 1 € sans PHP ni serveur web.

Rechercher des avis sur les différents hébergeurs

N’hésitez pas à faire quelques recherches Google au sujet d’un hébergeur qui vous intéresse.

Il y aura certainement pas mal de contenu en fonction de l’hébergeur, soyez tout d’abord bien conscient des dates de publication des articles.

À la recherche, privilégiez les résultats récents, mais n'hésitez pas à consulter des forums également !
À la recherche, privilégiez les résultats récents, mais n’hésitez pas à consulter des forums également !

Privilégiez toujours un article assez récent pour avoir l’avis le plus à jour possible sur les solutions et prestations offertes.

Si untel annonce qu’il quitte l’hébergeur X en 2015 parce que les prestations sont catastrophiques, ou son support de mauvaise qualité, rien ne dit que depuis l’hébergeur n’a pas relevé la barre depuis.

Mais s’il s’agit de l’essentiel de ce que vous avez pu trouver sur cet hébergeur, vous avez effectivement tout intérêt à l’éviter.

Je vous donne un avis rapide, totalement biaisé, mais également totalement objectif.

Comme indiqué plus haut j’ai travaillés avec plusieurs hébergeurs, tous plus ou moins modernes, efficaces, avec des qualités de prestations et de support variable.

Si je devais en citer un seul, à éviter absolument, que j’ai pu tester de fond en comble, ce serait Oxito, aussi appelé Net4All.

Je ne les gratifierai même pas d’un backlink : service catastrophique, prestations qui ont 10 ans de retard et support injoignable.

Voilà c’est dit, il en existe sûrement d’autres et avec un peu de chance, quelques recherches sur Internet vous permettront de les éviter !

Ne pas se laisser avoir par de la promo

Lorsque vous consulterez des articles comparatifs, vous avez de forts risques de tomber sur des blogs et articles biaisés.

La première chose à faire est de vous assurer que vous n’êtes pas tout simplement en train de lire un comparatif écrit par l’hébergeur lui-même.

Beaucoup de blogs proposant des comparatifs s’incluent ouvertement dans leur comparatif pour vanter leur mérite, jetez un œil au logo et nom de domaine avant de lire un article pour éviter toute confusion.

Et si un article vend ouvertement un hébergeur en long en large et en travers avec des tonnes de liens vers l’hébergement et même un gros bouton “rabais de 20% en cliquant ici” il y a des chances qu’ils soient affiliés à l’hébergeur.

J’utilise Infomaniak, un hébergeur suisse, pour 95% de mes projets pour différentes raisons. 

Pour commencer, il est en Suisse et la plupart de mes projets ciblent le marché suisse.

Ensuite, il s’agit du leader sur le territoire et il offre d’excellentes prestations, un support de qualité et une plateforme de gestion bien finie et complète.

Dans cet article se trouve des liens vers Infomaniak, et juste ci-dessous, un gros call to action pour réserver son hébergement chez Infomaniak.

Hébergez votre projet e-commerce chez Infomaniak

À la recherche d'un hébergeur Prestashop 1.7 ?

Hébergez votre projet e-commerce chez Infomaniak

Si votre cible se trouve en Suisse ou France voisine, Infomaniak offre d'excellents services d'hébergement. Je l'utilise pour tout mes projets !

Ces liens sont affiliés, je touche une commission si vous passez commande en cliquant sur ce lien.

Il s’agit d’un excellent hébergeur, je vous le conseille si vous êtes en Suisse, ou en France voisine, et il fonctionne parfaitement avec Prestashop.

Je peux donc proposer de l’affiliation, pour mettre un peu de beurre dans les épinards comme on dit, l’esprit tranquille : je fais la pub d’un bon service.

Mais loin de moi l’idée de vous dire que c’est la meilleure alternative possible, j’ai utilisé des dizaines d’hébergeurs différents, des très mauvais et des très bons.

Donc si Infomaniak a ma préférence de par mes besoins, il en existe bien d’autres !

Pour terminer, si vous avez un ami ou une connaissance qui a déjà un site web, parlez-en, demandez à voir la plateforme de l’hébergeur, jetez un œil aux caractéristiques.

Il n’y a pas, contrairement à ce que certains comparatifs biaisés veulent bien vous laisser croire, qu’un seul super hébergeur qui vaut tous les autres, mais des dizaines d’excellents hébergeurs qui conviendront très bien à vos besoins.

Analyser les prestations offertes

Pour savoir si l’hébergeur qui vous intéresse peut correspondre à ce dont vous aurez besoin pour Prestashop 1.7, jetez un œil aux caractéristiques de ses différents types d’hébergements.

Si on consulte les caractéristiques de l’hébergement web Classic chez Infomaniak, voici ce qui est mentionné :

  • Pour commencer, que l’hébergement est compatible avec Prestashop
  • que 100 Go d’espace sont disponibles,
  • que PHP est dispo en version 5.5 à 7 avec les versions les plus modernes disponibles, 
  • MySQL 5.6 également, 
  • mémoire RAM jusqu’à 1.28 Go

En gros, tout ça est largement suffisant pour faire tourner Prestashop. Même si je trouve leur page de présentation d’hébergement vraiment pas top pour être honnête.

Même leur fiche technique manque un peu de précisions. Mais dans tous les cas, c’est une offre qui conviendra parfaitement à vos besoins.

Chez OVH, un des revendeurs d’hébergements les plus connus, l’hébergement Pro lui propose :

  • 250 Go d’espace
  • PHP de 5.6 à 7.3
  • MySQL 5.6
  • Apache si on jette un oeil à la configuration détaillée
  • Aucune mention de RAM, mais je doute que ce soit moins de 1 Go

Une autre bonne solution pour savoir si un hébergeur peut fonctionner avec Prestashop est de taper dans Google le nom de l’hébergeur, suivi de « prestashop ».

Par exemple, une page dédiée à Prestashop est disponible pour OVH, indiquant que tous les hébergements sont compatibles avec même une installation en un clic. 

Et même chose pour Infomaniak qui dispose d’une page dédiée sur son site également.

Pour résumer

Rassurez-vous : il y a peu de chance que vous tombiez chez un hébergeur qui ne puisse pas faire fonctionner une boutique Prestashop.

Suivez mes conseils en faisant quelques recherches, en vous assurant que les options offertes correspondent à vos besoins et, au pire, en contactant l’hébergeur directement. Tout devrait bien se passer.

Grâce à ces différents conseils, vous verrez que la quasi-totalité des hébergements proposés peut faire l’affaire.

Et vous verrez rapidement émerger les hébergeurs les mieux notés, les plus appréciés et utilisés en faisant quelques recherches.

Si vous avez des doutes sur la qualité d’un hébergeur, passez au suivant, il existe assez d’alternatives de qualité pour éviter que vous tombiez sur le vilain petit canard.

Faut-il utiliser l’installation de Prestashop en un clic si l’hébergeur le propose ?

Le principe

Il est possible que vous ayez la possibilité d’installer Prestashop directement depuis l’administration de votre site chez l’hébergeur.

Par exemple, l’hébergeur Infomaniak vous permet de le faire et en gros, après avoir rempli quelques informations importantes sur votre boutique, notamment :

  • Le nom de votre boutique
  • L’e-mail et mot de passe administrateur
  • Le dossier d’installation
  • La version
  • La langue
L'interface d'installation de Prestashop en 1 clic d'Infomaniak
L’interface d’installation de Prestashop en 1 clic d’Infomaniak

L’hébergeur va créer la base de données, créer le dossier d’installation pour Prestashop et installer une version de Prestashop 1.7 à l’intérieur.

Pour terminer, il fera les liens entre la base de données et les fichiers.

Le processus se passe sans que vous deviez faire la moindre opération.

Est-ce que l’installation en un clic est une bonne idée ?

Vous me direz que c’est la solution idéale et si vous êtes néophytes, c’est effectivement un bon moyen d’éviter les affres de l’installation de Prestashop. 

Mais en tant que développeur et connaissant bien Prestashop, ce qui me pose problème avec ce type de processus c’est le manque de transparence. 

Installer Prestashop manuellement nécessite de créer une base de données et un utilisateur pour cette base.

Il nécessite ensuite la récupération d’une installation de Prestashop, sa copie et décompression par FTP vers votre site Internet. 

Puis l’installation, la création du lien vers la base de données, la vérification de la compatibilité, etc.

Tout ça peut paraître contraignant. Et soyons honnête ça l’est effectivement un peu : ça vous prendra plus de temps et vous n’êtes pas à l’abri de problèmes.

Cependant durant l’installation vous apprendrez à :

  • Créer une base de données
  • Copier des fichiers par FTP
  • Modifier les réglages de votre hébergement (version de PHP, extensions PHP, etc.)

Et surtout vous comprendrez mieux comment Prestashop fonctionne : une base de données et une série de fichiers, rien d’empirique et rien de sorcier.

Ce sont mes arguments contre une installation en un clic.

Mais si vraiment vous ne vous sentez pas prêt à attaquer une installation manuelle, vous pouvez aussi passer par cette installation en un clic… et ensuite regarder ma vidéo d’installation manuelle pour vous familiariser avec le processus.

Car je vous avoue que, en tout cas de ce que j’ai testé chez Informaniak, un bon service d’installation one-click vaut sans problème une installation manuelle.

L'installation de Prestashop en un clic, comme ici chez Infomaniak, peut être une bonne alternative
L’installation de Prestashop en un clic, comme ici chez Infomaniak, peut être une bonne alternative

Donc ce service est en fait une très bonne alternative pour les néophytes.

Et même, je dois l’avouer, pour des utilisateurs plus avancés. L’économie de temps est considérable et le service, du moins chez Infomaniak, offre même quelques options supplémentaires très intéressantes.

Notamment la possibilité de ne pas installer les éléments de démo, des produits, catégories, commandes, etc. générés automatiquement avec une nouvelle installation de Prestashop.

Il est facile de les nettoyer par le suite le cas échéant et ils peuvent être utile si vous êtes débutants, mais il s’agit d’une opération en moins à réaliser si vous le désirez.

Autre chose qu’offre l’installation en un clic d’Infomaniak : la possibilité d’activer les sauvegardes automatique journalière de votre boutique.

Quand on sait qu’un module de sauvegarde pour Prestashop coût entre 100 et 200 €, cette option automatisée est un vrai plus.

En bref, si vous débutez, ou si vous connaissez déjà bien le CMS mais que vous souhaitez gagner du temps, l’installation en un clic est une réelle alternative !

Conclusion

Après plus de 5’000 mots sur le sujet, ça la fout un peu mal de vous dire au final : tous les hébergeurs se valent et si vous en choisissez un au petit bonheur la chance, il pourra faire tourner Prestashop.

Ce n’est pas exactement le cas, mais pas loin !

Le milieu est extrêmement concurrentiel, n’importe quel hébergeur connu aura droit à des articles à son sujet.

N’importe quel hébergeur connu aura aussi certainement fait le nécessaire pour assoir sa réputation, que ce soit en termes de qualité de service, support, options proposés, etc.

Avec toutes les informations disséminées dans cet article, vous devriez pouvoir trouver un hébergeur de qualité, qui vous correspond et avec lequel vous vous sentez à l’aise.

Et puis si dans 2 ans, le support de votre hébergeur faibli ou les problèmes s’accumulent, et que vous n’êtes plus satisfait de leur service, vous pouvez toujours migrer votre boutique vers un autre hébergeur.

Le choix est important, mais pas absolument crucial. Alors ne restez pas paralysé, vous pourrez toujours changer ou faire évoluer votre hébergement dans un second temps !

Hébergez votre projet e-commerce chez Infomaniak

À la recherche d'un hébergeur Prestashop 1.7 ?

Hébergez votre projet e-commerce chez Infomaniak

Si votre cible se trouve en Suisse, France ou même en Belgique, Infomaniak offre d'excellents services d'hébergement. Je l'utilise pour tout mes projets !



Aucun commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles
de mon blog