Comment référencer son site efficacement en 2019

Comment référencer son site efficacement en 2019


Le monde de la SEO est bien complexe de nos jours et améliorer son ranking sur Google est loin d’être un jeu d’enfant. Comment le référencement a-t-il évolué ? Quels sont les conseils de Google pour une bonne SEO et comment référencer son site efficacement en 2019 ?

La SEO pour Search Engine Optimisation, littéralement Optimisation pour les moteurs de recherche, ou référencement naturel, c’est un bien vaste sujet.

Ce qui était vrai en la matière il y a 5 ans ne l’est plus forcément de nos jours, Google est transparent sur le fait que l’entreprise apporte des modifications à leur algorithme tous les jours.

Il leur arrive de mettre en place des mise à jour plus importantes (comme la Speed Update en juillet 2018), qui sont généralement documentées à l’avance sur leur blog.

Mais pour vous donner une idée de l’évolution du moteur de recherche, Google a effectué 3’200 modifications à leur algorithme en 1 année.

C’est tout simplement gigantesque.

Dans cette situation, n’importe quel article qui couvre les bonnes pratiques SEO, comme le mien, pourrait être revu et mise à jour toutes les semaines.

Avant de s’intéresser à un récent article de Google qui indique les bonnes pratiques à appliquer pour s’assurer de ne pas être sanctionner par une mise à jour de l’algorithme, petit retour sur l’évolution de la SEO.

De ses débuts à nos jours quels ont été les grands changements en matière de SEO ? Quels principes sont aujourd’hui obsolètes ? Et comment faire de la SEO en 2019 ?

L’importance de la SEO

Avant de commencer je tiens à mettre en avant l’importance d’une bonne stratégie SEO.

Les statistiques montrent que, lors d’une recherche sur Google, plus de 80% des clics se font sur des pages de référencement naturel, pour seulement un peu moins de 20% pour les liens sponsorisés AdWords.

Résultats d'une recherche

Là où il y a un contre-sens, c’est qu’en général, pour une grande entreprise, 80% du budget ira dans la pub et seulement 20% dans l’optimisation de la SEO.

Ensuite si on accède à la sacro-sainte première page de Google pour certains mots clés, le ranking accordé par celui-ci (la position dans les résultats de la recherche) a également une grande importance.

Statistiques Advanced Web Ranking
Statistiques Advanced Web Ranking

Ce tableau du site Advanced Web Ranking présente le pourcentage de clics en fonction du ranking. On peut constater qu’entre la première et la deuxième position, on passe de 32.73% de clics contre 13.44%. Soit près de 20% de clics en moins.

Mais aujourd’hui qu’est ce qui fait un bon référencement naturel ? Quels principes de référencement des années 2000 tiennent encore le coup ?

Les débuts de la SEO : Des mots clés dans tous les coins

Des mots clés dans la balise keywords

Si vous avez fait du web dans les années 2000, vous vous souvenez sûrement de cette magnifique balise :

<meta name=”keywords” content=”chats chatons chat chaton petit chat petits chats mignon mignons photos photo chou choux bijoux hiboux cailloux genoux” />

Qui consistait à remplir aux forceps la balise keywords, parce qu’elle était là pour ça. Afin de s’assurer que les moteurs de recherche savaient de quoi notre site parlait. Et ça marchait très bien même.

Des mots clés dans le texte

À l’époque, on n’écrivait pas pour le visiteur du site web, mais pour le moteur de recherche. On répétait ad nauseam les mêmes mots clés, quitte à alourdir le contenu de son site.

Un exemple de 2003. Tu vas en manger de la digital camera oui ou non ?!
Un exemple de 2003. Tu vas en manger de la digital camera oui ou non ?! Source

Du coup c’était un jeu d’équilibriste : fourrer le maximum de mots clés tout en évitant de trop agacer le lecteur.

D’autres techniques, qui n’ont pas tenues longtemps, consistaient à écrire du texte en noir sur noir par exemple. Invisible au lecteur mais bien visible pour le moteur de recherche.

Des mots clés dans les noms de domaine

Vous vous souvenez peut-être des noms de domaine du genre :

chat-chatons-mignons-photos.chou-petits-chats.com

Ça faisait fureur à l’époque, parce que les moteurs de recherche notaient ce genre de domaine bourré de mots clés très très haut. Si c’est dans le nom de domaine, c’est que ces sites doivent être des autorités en la matière non ?

Entre 2000 et 2019 : les évolutions importantes

Disparition de la balise keywords

La balise meta keywords ne sert plus à rien. Les moteurs de recherche n’en tiennent plus compte depuis 10 ans. Tenez-le-vous pour dit !

Par contre, ça peut être intéressant d’aller jeter un œil aux sites des concurrents. Peut-être utilisent-ils toujours cette balise ? Si oui : quels sont les mots clés importants pour eux ? Pourquoi ne pas s’en inspirer ?

Plus de mots clés dans les noms de domaine

Suite aux nombreux abus, les mots clés dans les noms de domaine ne servent plus à grand-chose.

Désormais Google mettra en avant une marque avant un mot clé dans le nom de domaine. Par exemple nikon.com sera mieux référencé que appareils-photos.com.

Les mots clés : dans le titre et le contenu

Il est toujours important de bien utiliser les mots clés dans son texte. Surtout, il est impératif d’utiliser les mots clés les plus représentatifs de son site ou de son article dans la balise <title>.

Sauf que désormais, l’abus et la répétition de mots clés va pénaliser votre position. L’idée est plus importante que le mot clé lui-même. Utiliser des synonymes, des phrases représentatives de ce que vous cherchez à raconter ou à vendre.

L’important est de commencer par écrire le texte sans penser aux mots clés et d’ensuite les ajouter par petites touches, pas l’inverse.

Le netlinking

Le netlinking / backlinking, sont les liens qui pointent vers votre site (depuis un site externe) et tous les liens présents dans le contenu de votre site.

En 2010, une page avec une bonne position sur Google, pointant vers un site relativement inconnu, pouvait faire exploser le référencement de ce dernier. Le netlinking avait une quasi toute puissance.

Son efficacité a baissé avec le temps, mais le netlinking est toujours une arme extrêmement efficace en SEO. Si des sites avec de bons rankings dans Google pointent vers l’un de vos articles, c’est un gros plus.

Inversement, des sites Internet reconnus par Google pour vendre des liens par exemple pourraient bien vous pénaliser sur le long terme.

Les autres éléments de contenu important

  • Les en-têtes (H1, H2, H3, etc.) sont un bon endroit pour utiliser d’autres mots clés important ou y répéter les principaux
  • L’adresse de votre page est importante également. Par exemple : monblog.ch/pourquoi-les-chatons-c-est-mignon
    Cet élément est surtout un bon moyen de “vendre” le résultat de la recherche au visiteur. Il retrouvera certains mots clés dans l’URL de la page, ce qui favorisera le nombre de clics. Même si le ranking de Google n’en sera pas bouleversé.
  • La balise <meta name=”description” content=”” />. Cette balise est utilisée comme texte descriptif de votre lien sur Google. À nouveau il est plus utilisé pour vendre votre page que pour le référencement pur.
  • Les attributs alt des images ne sont pas non plus à négliger. Le référencement naturel par Google Images est important et passe souvent par-là !

Mi-2019 : les conseils de Google

L’article en question

Le 1er août de cette année, Google a publié un article intitulé : Ce que les webmasters doivent savoir sur les mises à jours principales de Google.

Dans cet article, ils indiquent donc que l’algorithme est mis à jour quotidiennement.

Si votre site ou certaines de vos pages fonctionnent moins bien suite à ces changements, cela ne veut pas dire que vous violez les sacro-saintes consignes aux webmaster.

Pour illustrer, ils prennent l’exemple d’une liste des 100 meilleurs films, que vous auriez écrite en 2015.

En 2019, il est fort probable que cette liste change non ? Peut-être que de nouveaux grands films seront sortis entre temps et pourront apparaître dans la liste.

Et peut-être que vous reverrez à la hausse, ou à la baisse, certains de ces films, ce qui pourra changer leur classement tout naturellement.

En gros si vous ne violez pas les consignes aux webmasters (cas spécifique dans lequel l’algorithme punira un site ou qu’une action manuelle peut même être entreprise), le ranking de votre site pourra simplement fluctuer.

Se concentrer sur le contenu

Pour résumer, si votre ranking baisse après une mise à jour, Google insiste sur le fait qu’il n’y a rien de « faux » à corriger.

Mais il reconnaît que lorsque cela arrive, il est important de savoir pourquoi. En gros Google a une seule réponse à donner : concentrez-vous sur le contenu.

Si une de vos pages descend dans les recherches, alors il y a de fortes chances que d’autres pages proposant un contenu de meilleure qualité, plus pertinent, sous une forme plus agréable, etc. sur le sujet, vous ait damé le pion.

Se poser les bonnes questions

Google propose ensuite une série de question auxquelles répondre sur son contenu pour offrir la meilleure qualité possible selon le moteur de recherche.

En bonus pour chaque question, mes commentaires sur le sujet.

Petit disclaimer : je vous donner mon avis / analyse sur ce que veut dire Google et ce que cela signifie techniquement. Mais je ne vous garantis pas être à 100% exact dans chacun de mes commentaires !

Questions sur le contenu et la qualité

  • Le contenu fournit-il des informations originales, des rapports, des recherches ou des analyses ? Est-ce que le contenu proposé est unique ? Propose-t-il des analyses (par exemple statistiques ou recherches) propres ?
  • Le contenu fournit-il une description substantielle, complète ou complète du sujet ? Par exemple, si vous écrivez un article intitulé « Comment la guerre du Vietnam a-t-elle éclatée ? » et que derrière, vous faites un article de 3 paragraphes, il y a de grande chance que le sujet ne soit qu’effleuré. Ceci pour éviter qu’un utilisateur doivent passer par 3 ou 4 sites avec du contenu partiel pour trouver une réponse complète à sa question.
  • Le contenu fournit-il une analyse perspicace ou des informations intéressantes qui vont au-delà de ce qui est évident ? Allez plus loin que les banalités. Si vous répondez à une question, approfondissez, donnez votre propre conclusion sur le sujet, tout en restant pertinent. Faire un article sur 5 aliments miracles pour perdre du poids, en évoquant l’eau, le bouillon et 3 légumes au hasard n’intéressera pas grand monde.
  • Si le contenu s’appuie sur d’autres sources, évite-t-il simplement de copier ou de réécrire ces sources et offre-t-il plutôt une valeur ajoutée et une originalité substantielle ? Prenons l’exemple de cet article : je m’appuie sur ce qu’a publié Google sur le sujet, j’en reprend la liste de questions présentes dans celui-ci et je vais plus loin en donnant mon interprétation de chacune de ces questions. Je m’appuie sur une source et je lui donne une valeur ajoutée qui m’est propre. Après qu’elle soit pertinente ou de qualité, c’est une autre affaire.
  • Le titre et / ou le titre de la page fournissent-ils un résumé descriptif et utile du contenu ? Est-ce que le titre de votre article décrit correctement votre contenu ? Le titre d’un article ou d’une page est primordial pour s’assurer un clic lors des recherches ou sur les réseaux sociaux. Mais il ne doit pas se résumer à son aspect publicitaire, il doit être utile, clair et descriptif.
  • Le titre et / ou le titre de la page évitent-ils d’être exagérés ou choquants ? Est-ce que votre titre est clickbait ? En général un article clickbait (en gros appât à un clic) se résume pour Google à un taux de rebond élevé. Le visiteur qui arrive sur la page s’en rendra rapidement compte et reviendra sur la liste des résultats de la recherche.
  • Est-ce le genre de page que vous voudriez ajouter à vos favoris, partager avec un ami ou recommander ? Concentrez-vous sur l’utilisateur, faites le maximum pour lui faire aimer le contenu. Et leur faire aimer votre contenu et le partager, c’est aussi leur faire aimer votre marque, ce que Google récompensera largement.
  • Vous attendriez-vous à voir ce contenu dans ou référencé dans un magazine imprimé, une encyclopédie ou un livre? Très bonne question, plus simplement : est-ce que vous pensez que votre contenu est d’excellente qualité ou non ?

Questions d’expertise

  • Le contenu présente-t-il les informations de manière à susciter votre confiance, telles que des sources claires, la preuve de l’expertise requise, des informations sur l’auteur ou le site qui les publie, telles que des liens vers une page d’auteur ou le site d’un site ? Page ? L’auteur donne t’il ses source s’ils cite, par exemple, des chiffres, statistiques, citations, etc. ? Est-ce qu’une page / biographie de l’auteur existe ?
  • Si vous faites des recherches sur le site produisant le contenu, voudriez-vous avoir l’impression que l’on fait confiance au site ou qu’il est largement reconnu comme une autorité en la matière ? En tapant votre nom dans Google ou le nom de votre marque, est-ce que les résultats montrent que vous êtes une autorité en la matière ou, au contraire, est-ce que celle-ci est sujet à controverse ?
  • Ce contenu est-il écrit par un expert ou un passionné qui connaît bien le sujet ? Depuis quelques temps, Google cherche à offrir du contenu pertinent et de confiance. Je pourrais vous baratiner sur la SEO juste parce que c’est un sujet à la mode, en rabâchant des articles existants, sans réel expertise du sujet. Et pour cet article, je m’appuie sur d’autres sources, oui, mais je travaille dans le web depuis assez longtemps pour y apporter une valeur ajoutée et une expertise réelle.
  • Le contenu est-il exempt d’erreurs factuelles facilement vérifiables ? En reprenant l’exemple sur la guerre du Vietnam, si une des premières phrases mentionne « l’entrée au pouvoir de JFK le 20 janvier 1951 », faute de frappe ou non, la crédibilité de l’article risque d’en prendre un coup !
  • Seriez-vous à l’aise de faire confiance à ce contenu pour des questions relatives à votre argent ou à votre vie ? Une mise à jour, réalisée en août 2018, appelé « Your money, your life » (YMYL) a pénalisé pas mal de sites, parfois même assez gravement. Cette modification tend à pénaliser des sites traitant de sujet sensibles (santé, argent, etc.), susceptible de causer des problèmes à des individus, si l’expertise affichée semble douteuse.

Questions de présentation et de production

  • Le contenu est-il exempt de problèmes d’orthographe ou de style ? Il est important de bien vérifier sa grammaire et son orthographe (pas toujours facile de mon côté). Question de style, assurez-vous que votre texte soit lisible (taille, couleur, etc.).
  • Le contenu a-t-il été bien produit ou a-t-il une apparence bâclée ou produite à la hâte ? Notez bien le mot « apparence », il s’agit ici du visuel, de la qualité de production générale. Un contenu d’excellente qualité mal produit (présentation bâclée, photos absentes ou de mauvaise qualité, etc.) sera pénalisé par Google.
  • Le contenu est-il produit en masse par ou sous-traité à un grand nombre de créateurs, ou est-il réparti sur un vaste réseau de sites, de sorte que les pages ou les sites individuels ne reçoivent pas autant d’attention ou d’attention ? Si votre article passe son temps à répondre à des questions par un lien vers l’un de vos autres articles, une autre page ou celle d’un partenaire, l’expérience n’est pas idéale. Essayez, pour le sujet que vous adressez, d’y répondre le plus intégralement au sein de votre page.
  • Le contenu contient-il une quantité excessive d’annonces / publicités qui distraient ou interfèrent avec le contenu principal ? Vous connaissez certainement ça, quand on navigue dans un article et que tous les 2 paragraphes, une publicité s’affiche. Google est probablement capable d’analyser cette situation. Notez aussi que de nombreuses pubs vont ralentir l’affichage de vos pages, ce qui nuira encore à l’expérience et donc à la qualité de votre référencement.
  • Le contenu s’affiche-t-il correctement pour les appareils mobiles lorsqu’ils sont visionnés ? C’est aujourd’hui bien connu, Google référence d’abord les versions mobiles de votre site et basera la qualité de l’expérience sur cette version en priorité. Il est capable de savoir si une version mobile existe et si le moindre problème de lecture et d’exploration existe (texte qui se superpose ou illisible par exemple).

Questions comparatives

  • Le contenu offre-t-il une valeur substantielle par rapport aux autres pages des résultats de recherche ? Avant de publier votre contenu : à quoi ressemble les autres articles sur le sujet ? Est-ce que vous offrez une valeur ajoutée ? Pas forcément en termes de quantité de contenu (3’000 mots contre 1’500 par exemple), même si Google y apporte une importance, mais plutôt en termes de valeur pour l’utilisateur.
  • Le contenu semble-t-il servir les véritables intérêts des visiteurs du site ou semble-t-il exister uniquement dans le but d’écrire sur un sujet qui pourrait bien figurer dans les moteurs de recherche ? Est-ce que vous écrivez un article sur un sujet uniquement pour apparaître haut dans les moteurs de recherches ? Honnêtement, je suis coupable de rechercher des thèmes d’articles faciles à ranker haut sur Google, je l’admets. Mais, que vous fassiez ça ou non, proposez le meilleur contenu possible au visiteur.

Conclusion

C’est intéressant de voir avec les années que certaines pratiques ont la vie dure. Des techniques de référencement ne fonctionnant plus depuis des années continuent d’être appliquées à la lettre.

En gros il faut vous poser une question très simple : est-ce que votre contenu répond à une demande précise ? Google et Bing sont aujourd’hui suffisamment avancés pour pouvoir référencer le mieux possible les sites les plus utiles et de meilleure qualité.

Aujourd’hui, la SEO a suffisamment changé pour que son principe soit devenu infaillible : les meilleures pages reçoivent le meilleur ranking.

Si tous les éléments que j’ai déjà cités ont leur importance, la plus importante selon Google n’est pas que vous écriviez pour le moteur de recherche, mais pour répondre à la demande du visiteur.

Une recherche finalement ce n’est que ça : une question posée. Si le visiteur accède à votre site, revient en arrière puis ouvre le lien suivant, il y a de bonnes chances que vous n’ayez pas répondu à son problème. Surtout s’il n’a passé que quelques secondes sur le site.

N’hésitez pas à consulter le blog de Google pour les webmasters, où ils parlent régulièrement des mises à jour appliquées et des bonnes pratiques à appliquer.

Dans l’ensemble, même si l’algorithme lui-même reste très secret, Google n’hésite pas à insister sur les consignes à appliquer et sur la meilleure manière d’améliorer votre référencement.

Ils veulent offrir la meilleure expérience possible aux utilisateurs (c’est dans leur propres intérêts, vu ce qu’ils engendrent en publicité), alors si vous suivez leurs conseils, vous devriez avoir des résultats !

PS : Et oui je dis la SEO bien que le mot SEO n’ai pas de genre défini. Je trouve que ça sonne bien. 🙂



Aucun commentaire

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles
de mon blog