Améliorer son site Web par l’exemple I : Identité visuelle

Améliorer son site Web par l’exemple I : Identité visuelle


Vous l’avez peut-être remarqué si vous êtes déjà tombé sur ce site avant février 2019 : mon site Internet, blog et logo ont été complètement revus. Retour sur cette transformation au travers de 4 articles qui vous donneront toutes les clés de mes réflexions pour améliorer ma présence sur le web.

Dans cette série d’article, je vais décomposer les 4 raisons qui m’ont fait revoir complètement mon site Internet en ce début d’année :

  1. L’identité visuelle
  2. Le web design
  3. Le marketing
  4. Le référencement

Pourtant, mon site précédent n’avait pas une année, me plaisait toujours et, plus important, plaisait à mes clients ! Je vous rassure, je n’ai pas tout changé sur un coup de tête. Vu l’ampleur du travail, ça aurait été un peu idiot.

Il y a une vraie réflexion derrière tout ce changement. Cette série d’article sera donc plus introspective que d’habitude, je parlerais beaucoup de moi et de mon entreprise. Mais en évoquant ça, j’espère surtout vous faire profiter de ce chemin de pensée qui s’est déployé sur un peu plus d’une année d’entreprenariat.

L’idée est que, par cet exemple, vous compreniez quel chemin j’ai pris pour améliorer ma présence sur Internet (et pas que). Si la plupart des explications seront spécifiques à moi et mon secteur, je suis convaincu qu’elles peuvent vous inspirer, vous donner des idées et des indications pour faire de même.

Avant de plonger dans le vif du sujet, le web, dans mes futurs articles, j’aimerais prendre un peu de temps pour m’arrêter sur l’évolution et l’amélioration de mon identité visuelle.

Pourquoi parler d’identité visuelle alors qu’on veut améliorer son site Web ?

C’est effectivement une bonne question. Une identité visuelle, c’est un tout autre animal qu’un site web. Ce n’est bien sûr pas un passage obligé pour améliorer son site Internet.

Mais c’est une question à se poser, car il s’agit de la fondation sur laquelle le site web et toute votre communication vont se construire.

Dans mon cas, pas de nouveau site sans nouvelle identité visuelle, c’est le changement de cette dernière qui m’a poussé à revoir intégralement mon site web.

Et lorsque je parle d’identité visuelle, je pourrais réduire ça à identité : comment l’identité, l’image d’une entreprise évolue en une année d’entreprenariat ?

Cette évolution peut être intéressait pour quiconque se lance ou a déjà son entreprise. On a rarement la même idée précise en tête de son entreprise au jour 1 et au jour 365.

Donc de cette évolution de mon logo, vous pourrez voir émerger une évolution du message et des prestations.

En bref, si je reprends le processus d’amélioration de mon site web de zéro, ce changement d’identité est au cœur de tout. C’est le point de départ et ce autour de quoi tout mon projet d’amélioration va tourner.

Et si vous êtes intéressé par le processus de création visuelle pur, il y aura aussi de quoi lire !

Mais d’abord, un peu de contexte

Je me permets de parler un peu de moi avant toute chose (comment ça je ne fais que ça ?). Afin de comprendre cette évolution, il faut aussi comprendre mon rapport à mon identité visuelle.

Vous l’aurez remarqué, j’ai beau me spécialiser en création de site web, je suis aussi un passionné de dessin et d’illustration. C’est cette passion qui, couplée à mon métier de développeur, m’a poussé vers le web.

C’est aussi cette passion qui m’a permis de proposer des services de création de logos, vu que j’adore ça et que je me débrouille. Donc pour mon entreprise, je peux m’occuper de toute mon identité visuelle moi-même. J’ai donc réalisé les 3 versions de mon logo entre octobre 2017 et février 2019.

En bon perfectionniste tendance obsessionnel-compulsif, je n’ai jamais été satisfait de mon identité visuelle. Le vrai cordonnier mal chaussé quoi ! Et si un logo ne fait pas tout, je savais que tant que j’aurais cette frustration, je mettrais un frein à l’évolution publicitaire de ma boîte.

Le site, les réseaux sociaux, les vidéos, les publicités papier, autocollants, etc. Tout ça attendait toujours LE logo que je pourrais utiliser partout pour les 10 prochaines années.

C’est donc cette grosse frustration qui en octobre 2018 m’a poussé à remettre l’ouvrage sur le métier pour la 3ème fois. De cette nouvelle recherche d’identité visuelle est également né le besoin de mettre en pratique mes nouveaux apprentissages (web marketing, SEO, même web design) réalisé en à peu près un an de travail à mon compte.

Une fois l’identité visuelle pratiquement trouvé (le logo a évolué entre novembre 2018 et janvier 2019), j’ai fait tourner mon site web autour de cette évolution.

Premier logo, premier message : octobre 2017

Si mon entreprise a officiellement commencé en janvier 2018, j’avais déjà commencé à faire mon identité visuelle et mon site en 2017.

Pour ma boîte, je voulais offrir mes services de création de logos, illustration et création web. Dans cet ordre. En gros, ce que la plupart des agences proposent. Mon idée initiale était réellement de mettre en avant le graphisme avant le web.

Sur la base de cette idée, j’ai donc commencé à effectuer des recherches de logos. Dont je vous donne quelques croquis ici.

En cherchant à mettre en avant le graphisme donc, j’ai voulu que mon logo reflète ma “technique” dans l’illustration. Je voulais un lettrage complexe, riche, vivant. Que la personne découvrant le travail se dise “Wahou, il sait ce qu’il fait”.

Le logo

Voici la version finale de mon logo réalisé en 2017. Je pense que par rapport à mes attentes et à ce que je cherchais à faire, j’avais touché juste. Le logo était une illustration de mes compétences de dessinateur :

  • Lettrage complexe
  • Minutie du détail
  • Exécution de qualité

Ses avantages

Le logo reflétait exactement ce que je cherchais à communiquer : je fais du graphisme et de l’illustration, en voici un exemple. Il fonctionnait du coup très bien en format carte de visite.

Avec le recul, je pense que c’était son seul avantage.

Ses inconvénients

Je ne dis pas que c’est un travail de mauvaise qualité, je continue de l’apprécier pour ce que c’est : une illustration sympa du nom de mon entreprise. Mais il offrait beaucoup trop de limitations techniques et visuelles :

  • Il n’était pas utilisable en petit format, il était trop détaillé
  • Il ne fonctionnait que sous cette forme : en emblème sur fond noir ou sombre
  • Le nom de mon entreprise n’était pas clair. La plupart des gens n’arrivaient pas à le lire. J’ai déjà un nom suffisamment compliqué sans en rajouter. 🙂

Je pense que mon intention de départ était déjà erronée. Depuis quand un logo doit être une démonstration de ce qu’on sait faire ? Les références sont là pour ça non ?

Il faut essayer de raconter une histoire avec un logo, pas juste faire quelque chose de “joli”. Il n’évoquait d’ailleurs pas grand-chose d’autre que mes compétences en dessin.

Un logo ne doit pas obligatoirement raconter ce que fait votre entreprise, mais ça reste un bon moyen de se vendre.

Je n’étais donc pas forcément satisfait de mon logo et je l’ai remarqué très vite : j’avais du mal à l’utiliser dans mes pubs. J’avais créé une version alternative plus simple que j’aimais bien. Mais qui était encore moins claire que la version originale.

En gros, j’avais l’impression de brouiller les pistes et je savais que j’allais revoir ce logo tout ou tard. Quand on se lance à son compte, on a déjà beaucoup d’incertitudes. Avec ce premier logo, j’en rajoutais une supplémentaire : est-ce que le message de mon entreprise est clair ?

Deuxième logo, nouveau message : avril 2018

Lorsque je présentais mon travail je disais systématiquement que je faisais du “graphisme, sites Internet, ce genre de choses”. Et les gens de me demander par exemple : “mais vous faites des logos ? mais vous faites des affiches ? mais vous faites de l’e-commerce ?”.

À force de répondre “ce genre de choses” et, en même temps, d’écouter des podcasts sur l’entreprenariat qui vous poussait à trouver une niche précise, je me suis dit qu’il fallait que je simplifie mon message.

J’ai donc rapidement décidé de ne me concentrer que sur la création web. J’y ai des compétences solides et ça me permettrait de toucher à tout le reste ! Il suffit de voir mon site actuel : illustration, logo, création d’icônes, en plus du HTML, CSS, etc.

Si ma niche restait plutôt vague, mon message l’était déjà bien moins. J’ai ensuite décidé de me positionner un peu plus clairement. Je savais où je voulais me trouver d’un point de vu tarifaire : entre l’agence qui facture à tour de bras et le petit indépendant qui casse les prix.

Mon identité est venue de ce positionnement. J’utiliserais « Création web artisanale » comme slogan. J’en étais très content, même si j’ai vite remarqué que je n’inventais rien et que je n’étais pas le premier à faire du site Internet artisanal.

L’artisan web en Isère, entre autre, avait utilisé la formule avant moi

Mais j’avais choisi mon positionnement. Je gagnais en clarté dans mon identité, pour le client potentiel déjà, mais surtout pour moi.

Du coup, nouvelles explorations et nouvelles idées pour cette évolution. En voici encore quelques croquis.

Cette fois-ci je mettais un point d’honneur à évoquer le web par l’informatique et l’art par le dessin. Même si ces deux éléments sont presque antinomiques visuellement.

Le logo

Voici l’évolution de mon logo qui a servi de base à mon site précédent, réalisé en avril 2018. J’évoquais donc ce lien entre art et informatique avec cette main qui tient souris et crayon. Surtout, c’était une position que j’adoptais souvent en travaillant.

Je pense que j’avais très bien su évoquer ces deux éléments et le but recherché était atteint. Voici un logo qui en racontait bien plus que le précédent.

Ses avantages

Cette fois-ci, le logo était plus personnel et un peu plus clair sur mes intentions et mes services. Le New Slang était lisible et le slogan pouvait être utilisé directement dans le logo.

newslang.ch
Capture de l’ancienne version du site, avec logo et slogan

J’évoquais l’informatique, mais surtout le dessin par le crayon et le style général.

Ses inconvénients

J’ai très vite ressenti que si j’aimais bien cette itération, ça ne serait pas encore mon logo définitif.

  • Il était une nouvelle fois difficile à utiliser autrement que sous cette forme
  • Il fonctionnait très mal avec des fonds sombres
  • Le détail du dessin l’empêchait d’être clair s’il était trop petit
  • Le New Slang faisait un peu Netflix et manquait d’originalité à mes yeux. Il pouvait être utilisé seul, mais n’avait pas grand intérêt.

Tellement sûr que je reverrais mon logo, je n’avais d’ailleurs pas refait de nouvelle cartes de visite ni changé celui présent sur mes devis et facture.

Il n’y avait guère que sur les réseaux sociaux, certaines publicités papier et 2 vidéos promotionnelles que j’avais réalisées que j’utilisais cette nouvelle identité.

Première vidéo promotionnelle réalisée pour une manifestation et les réseaux sociaux
Seconde vidéo promo plus courte, réalisée pour une autre manifestation
Muette cette fois-ci

Mon message me convenait pourtant toujours : ce mélange d’art et de technique, l’artisanat, le web.

Logo actuel : février 2019

Il me fallait donc quelque chose de résolument plus simple pour aller avec ce message. Si j’adorais la complexité dans une illustration, j’étais encore plus admiratif de la simplification que peut apporter un logo.

Le travail d’Aaron Draplin a été une grosse influence pour créer mon nouveau logo.
Source : Adobe.com

Sur cette base, je me suis donc assis avec un carnet de note dans la main et j’ai commencé par lister tout ce qui me représentais en tant qu’individu et entreprise.

Quelque chose que je n’avais jamais vraiment fait jusque-là, alors qu’il s’agit de mes premières questions lorsqu’un client demande la création d’un logo.

Croquis nouveau logo - New Slang

Sur la base de cette idée, mes croquis ont radicalement changé. Plus de dessin trop complexe, plus d’étalage de technique, j’ai recherché du clair, simple et précis et utilisable sur n’importe quel support.

Le logo

Voici à quoi ressemble mon logo actuellement. Variation sur un mélange de ces deux explorations :

New Slang - Nouveau logo V1 New Slang - Nouveau logo V2

Elle représente tout ce que je voulais faire passer par mon logo :

  • L’art avec le crayon et le texte “New Slang” en forme de script
  • L’informatique avec le curseur de souris
  • La communication avec les rayons qui émanent du crayon
  • Mon appartenance aux Franches-Montagnes, une région du Jura Suisse située à 1000 m d’altitude, avec l’aspect montagneux du logo

Et techniquement, je peux l’utiliser partout : ça fonctionne seul, ensemble, sur fond noir, sur fond blanc. C’est simple, clair, le texte est lisible, ça fonctionne même en petit.

Le saint Graal je vous dit !

Bien sûr, tout le monde n’aimera pas. Certains préféreront peut-être l’un ou l’autre croquis ou une version précédente. Mais ce logo rempli toutes les questions posées au moment où j’ai travaillé sur cette refonte.

Pour la première fois, j’en suis entièrement satisfait autant émotionnellement que d’un point vue plus pragmatique.

Comment ce logo améliore mon site Internet ?

Par rapport à n’importe quel autre logo, difficile à dire. Par rapport à mes logos précédents, il m’a permis de me libérer visuellement. La complexité des logos précédents me poussait à les utiliser d’une certaine manière.

Avec ce nouveau logo, je garde le code couleur, le ton et le côté arrondis, et je construis dessus. C’est une vraie fondation.

Je ne suis plus dans la position de devoir construire mon site autour de mon identité, pour parvenir à la caser quelques part.

Dernière chose, j’ai désormais un slogan plus précis quant à mes prestations (repris de cette vidéo) :

Sites vitrines, shops en ligne et tout le toutim !

Peut-être que ce “tout le toutim” vous rappellera le “ce genre de choses” que j’utilisais pour parler de mes services au début.

Mais cette fois il complète une proposition de service bien plus spécifique et, dans mon esprit, il évoque avant tout ce qui entoure un site web : SEO, développement, marketing, etc.

Puis surtout, il reflète un ton que j’essaie d’utiliser depuis le début : énergique et drôle. Parce que j’en ai un peu marre des trucs hyper solennels.

Je fais de la création de site web, je ne me présente pas aux élections !


0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

derniers articles
de mon blog

Comic : Au temps pour moi

Comic : Au temps pour moi

Nouvelle année, nouveaux challenges, projets, défis. Quand on est indépendant, il faut avancer, y aller à fond et ne pas regarder en arrière. À moins que…

Pin It on Pinterest